Un Plan pour passer à l'action, titre 20 Minutes, totalement « faux » plan d'après moi.

Pour vraiment endiguer les violences faites aux femmes, il faudrait éradiquer la puissance masculine et les publicités sexistes et machistes. Mais pour réussir cela, il faudra anéantir le capitalisme qui vit de si belles heures (même page dans 20Minutes avec un encart sur le classement du pdg de LVMH qui atteint la 4° place mondiale avec une fortune estimée de 58,6 milliards. Son empire ?: Le luxe et la pub (mais c'est un secret) ; son pouvoir ?: Les violences insupportables assénées à tous les pauvres de la planète.

20MinutesPlanViolencesauxfemmes

 

Il n'est pas seul puisqu'il n'est que 4°. le magazine Forbes pousse l'ironie jusqu'à en classer une belle brochette qui sans honte s'affiche. À coté de tous ces sataniques rapaces, il y a un des leurs complètement fou qui déclare une guerre sans fin au monde entier en étant aux manettes des USA. Le meilleur des placements pour ces prochaines années ?? une obligation sur les violences ! Tous de bons petits soldats « va t'en guerre » et promoteurs de LA VIOLENCE sous toutes ses formes.

Le président de la Chine n'est pas en reste (+8 % pour le budget militaire), et il est bien plus dangereux que Trump car il ne semble pas fou du tout, idem pour son homologue de la Russie,

J'encourage à lire LaDecroissance, dans le numéro de février dernier, parmi tous les bons articles « la civilisation moderne, une conspiration contre la vie intérieure ? » avec « ...un pseudo-monde où il n'y a pas véritablement d'altérité, mais seulement des choses utilisables, exploitables ,vendables et rentabilisables. Le rendement-exploitation d'autrui et de ce qui est autre vise invariablement la maximisation du profit privé et accumulatif, indépendamment de l'intérêt des producteurs, des besoins réels de la société et de la vie sur le planète….la solitude du pouvoir : un plus d'avoir, de consommation , de pouvoir sur les autres et sur les choses. Vivre d'après la subjectivité capitaliste, c'est reproduire indéfiniment le même, à l'écart de toute expérience susceptible de déborder le même : d'où la généralisation du sentiment d'ennui et l'essor du divertissement comme marchandise. » ; ainsi que cet autre article sur une toute autre violence « À quels enfants allons-nous laisser le monde ? ».

Pour en revenir à la journée internationale des femmes, je pense à la chanson de Jean Ferrat « La femme est l'avenir de l'homme ». Arrêtons de célébrer les sauveuses de l'humanité une seule journée par an. Donnons-leur le pouvoir mais pas à n'importe lesquelles d'entre-elles, pas aux Thatcher ou Merkel (des hommes dans leurs têtes) mais bien aux amoureuses de l'humanité comme des philosophes ou prix nobel de la paix.

Bruno