bruno se lance

08 juin 2021

Qu’est-ce qui donne le pourvoir en politique ?

Les idées et le programme ? Certainement pas, c’est juste le pouvoir tout court !

Quand vous êtes candidat à l’élection présidentielle, si vous arrivez à faire croire à certaines personnes qui vous suivent que vous pourriez leur octroyer un poste de ministre, et qu’ensuite ces mêmes personnes arrivent à convaincre leur entourage qu’ils auront le pouvoir de nommer des conseillers et au final toute une petite armée de profiteurs, alors vous avez le pouvoir de vous « battre » pour le pouvoir. Les idées, le programme politique, les convictions… ne sont pas essentiels mais juste un support de communication au service du pouvoir.

Aujourd’hui, pour gagner une élection avec plusieurs milliers de votants potentiels, il faut prouver qu’on a du pouvoir et donc qu’on fait partie des plus pourris !

Sans blague, je décris 90 % des raisons de l’abstention aux élections. ).

Mais pourquoi est-ce que je trouve beaucoup d’inspiration dans cet article dans cerveau&psycho n° 133, écrit par Sébastien Dieguez : « Le Misanthrope : l’homme qui aimait trop l’humanité » ?

Est-ce qu’un candidat à la présidence a la solution dans son programme pour diminuer l’envahissement de la pornographie sur internet et qui squatterait un tiers de la bande passante mondiale ? (Interview de Romain Roszak dans le journal n° 180 de La Décroissance).

Bruno

Posté par druille à 23:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


03 juin 2021

les prochaines élections ? du grand n’importe quoi, régionales comme présidentielles

Les élections, du moins les programmes des candidats, me semblent de plus en plus fumistes.

Je traduis mon constat que depuis plus de 40 ans que je suis votant, la société ne s’est jamais vraiment fondamentalement améliorée. Alors je ressens les ambitions des candidats aux élections comme un simple « devenir calife à la place du calife ». Je ne crois plus à une seule parole ou ambition d’un seul candidat politique à un mandat, car je ne vois aucune possibilité de changer la course folle de la société capitaliste. Les problèmes de société se multiplient comme les cellules cancéreuses. Et les solutions qu’on nous propose correspondent à prendre de l’aspirine pour combattre un cancer généralisé !

Voter ne changera rien, il n’y a que le renversement du pouvoir suprême qui pourrait me convenir. C’est bien triste, je vais bien sûr voter mais tout simplement en espérant sélectionner le moins pire, et certainement que ne sera pas celui-là qui sera élu. Aujourd’hui, pour gagner une élection avec plusieurs milliers de votants potentiels, il faut prouver qu’on a du pouvoir et donc qu’on fait partie des plus pourris ! Pffff, rien à voir avec l’humilité (cet article de cerveau&psycho démontre que humilité = intelligence et gratitude ; « Les ’’je sais-tout’’... ont tout faux ! »).

Maintenant, quand je lis quelques tracts électifs ou ’’professions de foi’’, je les traduis par « Avoir la solution à tous les problèmes = se prendre pour DIEU ! ». Gros déni de démocratie, je suis à la limite du burn-out institutionnel.

Bruno

Posté par druille à 19:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 juin 2021

solution détaillée sudoku expert de 20Minutes du vendredi 28 mai 2021

Ma dernière publication d’une résolution sudoku expert de 20Minutes date du black friday de 2019 !

Il faut dire qu’à Montpellier, la diffusion physique des 20Minutes a drastiquement diminuée.

Et je ne m’en plains pas, cela correspond à une fantastique économie de papier et d’encre, assez bon pour notre pauvre planète (même si c’est ridicule au regard de toutes les autres pollutions et gaspillages).

Ce sudoku expert mérite la publication de la solution détaillée.

SUDOKU-20Minutes-3630SUDOKU_20Minutes_3630

20 minutes passées en réflexion et début de résolution directement sur le journal, j'avais trouvé facilement les 15 premiers coups mais impossible d'aller plus loin. J’ai dû m’isoler et commencer à remplir au rayon les cases avec les multiples choix pour trouver les bons coups.

Je l’ai quand même rempli sans passer par une supposition.

ResolutionSUDOKU-20Minutes-3630ResolutionSUDOKU_20Minutes_3630

Bruno

Posté par druille à 01:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mai 2021

Vive la vie, ironiquement

Public sénat, la défense spatiale (Le journal de la Défense, L'Odyssée de l'espace).

Nous sommes tous sous surveillance, nous sommes tous sous liberté fictive, nous sommes tous en prison virtuelle et réellement sous le pouvoir ultime des puissants. Mais les gens s’en foutent, ils vont enfin pouvoir « revivre ». Peu leur importe qu’ils soient sournoisement surveillés, ils ne veulent pas y croire.

Vive la vie surveille la Terre. Cette coquine fait des siennes. Elle lâche un petit morceau de banquise (A-76 surréaliste dit le site l’internaute), « pour mettre un gros glaçon dans le verre d’alcool fort des humains qui veulent faire la fête sans elle ». D’un autre coté, elle souffle le chaud, comme si elle était enrhumée, elle a des sécrétions nasales (Éruption du volcan Nyiragongo, à Goma). Et elle nous prépare une surprise de déconfinement avec une saison cyclonique 2020 lilliputienne par rapport à celle qui arrive.

Amusons-nous très vite, les coronavirus ne survivront pas à l’apocalypse qui s’annonce.

Vive le lundi de Pentecôte (La Pentecôte est une fête religieuse chrétienne. Elle célèbre la journée où Marie et les apôtres reçurent la parole du Saint-Esprit selon la Bible. C'est après cette journée qu'ils commencèrent à témoigner de la vie et des enseignements de Jésus-Christ. Cet évènement est souvent considéré comme le début de l’Église).

Vive la vie et les informations sensationnelles de records de guerre contre le crime (Le "plus vaste" site mondial de vente de drogues, de faux papiers ou encore de fausse monnaie, hébergé sur le Darknet, a été démantelé ; L’un « des plus grands » réseaux de pédopornographie sur Internet « au monde » démantelé en Allemagne ). Pfff, soyons réalistes, c’est comme l’interception du transport de drogues qui représente à peine 10 % du volume réel (Cocaïne. Record de saisie à Anvers en 2020 avec 65 tonnes, équivalent de 7,5 milliards d’euros).

Vivre ?! Qu’est-ce que cela veut dire quand on n’a plus que 6 mois à vivre. Je suis en bonne santé, je ne parle pas pour moi, mais je pense à la Planète et au système capitaliste qui est sur le fil du rasoir avec un système dont il ne maîtrise plus les paramètres au-delà de 6 mois.

Bruno

Posté par druille à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mai 2021

19 mai, BLACK Déconfinement style blackfriday

Les informations ont montré un monde ignoble. Du moins ce n’est pas mon monde.

Rien sur les pauvres qui ne peuvent pas se payer une petite consommation en terrasse. Je pense à tous les bénéficiaires de minimas sociaux, les étudiants qui crèvent la gueule ouverte, les SDF, les vieux avec le minimum vieillesse.
On ne les a pas vu...ils n’existent pas.

Rien sur tous « les sans dents » qui pâtissent les premiers de la pandémie, rien sur tous « les premiers de cordée » esclaves du système des profiteurs de tout.

Il n’y en a que pour ceux qui rêvaient de retour au monde d’avant, ceux qui ne raclaient pas le fond de leur porte-monnaie à la fin du mois. Et vas-y que je vais consommer pire qu’un jour comme le black friday. Et vas-y que je veux un petit plaisir, qu’il soit alimentaire, culturel, sportif, de loisir ou vestimentaire m’as-tu-vu !!!

Mais quelle tristesse de côtoyer ce monde là.

Je suis du coté du monde de la simplicité volontaire, celui prôné par le journal La Décroissance.

Et les petits bourgeois nantis redeviennent esclaves de leur dieu argent. Une bonne grosse guerre holocauste, c’est tout ce que je leur souhaite et ce dont ils sont capables.

Bruno

Posté par druille à 05:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 mai 2021

C’est grave et covidesque, je deviens pire que communiste ou anticapitaliste : ANTISOCIAL

Je ne supporte plus de croiser un « col blanc » ou un cadre supérieur.

Et un article sur le foot dans 20 Minutes m’enfonce encore plus dans cette rage.

CaptureEcran20MinutesEntraineurfootGasset.

20MinutesEntraineurfootGassetJean-Louis Gasset, entraîneur de l’équipe des girondins de Bordeaux me semble un parfait inconnu. Eh bien, l’article m’apprend qu’il gagne 120000€ par mois. C’est tout simplement dément quand on voit l’augmentation des précaires, des jeunes étudiants qui mendient tous les soirs un misérable repas auprès des associations caritatives (Co’p1).

Comment tolérer une telle société, et tous ces petits nantis « cadres sups » qui gagnent au moins 4000€ mensuels et qui adhèrent complètement au système ?

Comment tolérer que cette publicité qui rémunère tous ces pourris de nantis soit le fait de ponctions financières sur les produits de première nécessité, et même sur tous les produits en général. Une agence de publicité ne produit rien de palpable comme un maraîcher, un éleveur, un agriculteur, voire une société pétrolière ou un constructeur automobile. Elle ne fabrique que « du vent » mais le fait payer si cher qu'elle ruine toute l’économie.

Dans l’encart habituel sur la publicité dans le journal La Décroissance par Jean Luc Coudray, celui du n° 179 de mai 2021, les 2 petits personnages disent :

- La pub, c’est le diable

- Je trouve le diable plus séduisant

CaptureEcranPubJLCoudray

PubJLCoudray

Je prône l’effondrement de ce capitalisme et de la publicité, et un dégagisme total de tous ceux qui gouvernent outrageusement cette politique. Je n’en peux plus d’admettre que toutes les violences urbaines et attentats terroristes ne sont que le résultat d’une rébellion à cette situation.

Et si on votait enfin pour des partis politiques qui auraient en priorité dans leurs programmes un multiplicateur maximum à 20 pour les salaires nets (Laec.fr : « Fixer un salaire maximum autorisé pour limiter l'écart de 1 à 20 entre le salaire le plus bas et le salaire le plus haut dans une entreprise »). J’estime qu’il faut aller bien plus loin en décrétant un salaire maximum plafonné à 50 fois le SMIC, que ce soit pour un PDG ou un joueur de football éblouissant. C’est-à-dire qu’avec un SMIC annuel arrondi à 15000€, le plus haut salaire annuel net en France ne devrait pas dépasser 750000€.

Ce serait pire que la révolution de 1789 tellement on en est loin aujourd’hui. Le journal Libération m’apprend en février 2019 que l’écart atteint 250. Quelle honte pour cette société libérale économique de merde ! Ultras riches enrichis de manière démentielle.

Bruno

Posté par druille à 21:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 mai 2021

Abrutis de rédacteurs de la rubrique météo

Journal 20 Minutes, « Disons-le franchement, un temps bien pourri ».

La météo annoncée pour ce lundi 10 mai 2021 est très pluvieuse. Et l'abruti qui rédige la rubrique météo traduit cela par un temps bien pourri !!

CaptureEcran20MinutesMeteopourrie

20MinutesMeteopourrie

Ce malade de rédacteur de cet avis météo n'a qu'à aller vivre au Sahel, avec 10 litres d'eau par mois. Abruti, l'eau c'est la vie. Quel bonheur pour nos terres et nos végétations en France quand il pleut. Dans un quart du monde, il y a la guerre de l'eau. Mais même en France, les scientifiques annoncent que les nappes phréatiques sont en déficit. Il y aurait 63% de baisse de précipitation d'eau par rapport à la normale (La Gazette : "Sécheresse, vers un été de restrictions").

Alors quand il pleut correctement, on reste cohérent et intelligent et on dit qu'il fait un temps d'avenir, un temps radieux, un temps enviable. La misère des migrants est bien le fait des contrées où il ne tombe pas une goutte d'eau pour simplement faire pousser des patates et du blé, comme par exemple au Sahara.

"Tant qu'il pleut, on ne risque pas de manquer d'eau"

Ils apprennent quoi les rédacteurs des avis météo ? Sûrement pas des choses simples et essentielles comme Les sources christianisées «L’eau de pluie était également vénérée.».

Alors disons le franchement : certains rédacteurs de notices météo ont des capacités intellectuelles franchement bien pourries.

Ces gens là devraient systématiquement faire un stage d’une semaine à l’Office international de l’Eau, ou à l’Académie de l’Eau (L’eau est le miroir de notre avenir, citation de Gaston Bachelard).

L’eau et la pluie, ce sont en très grande partie une forte question environnementale. Alors j’associe à mon amour de cette eau de pluie (la neige c’est bien aussi) cette page web du CGDD sur l’eau. Mais également une grosse tristesse : le ministère de l’environnement a 50 ans ! Et il continue les publications (bien plus que les actions chocs et efficaces) « Le ministère de la Transition écologique publie son plan d’action climat ».

Je ne supporte pas les noctambules, alors je suis d’accord que le mieux serait qu’il pleuve la nuit, quand la majorité des gens qui travaillent normalement et honnêtement se reposent, et qu’il fasse beau quand il fait jour. Mais même s’il pleut en pleine journée, jamais je ne m’en plaindrai.

Bruno

Posté par druille à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mai 2021

Répondre à la violence, foutaises politiques

La plus violente des violences est le fait des pourris du gouvernement.

Il s'agit de l'augmentation des richesses des milliardaires et de l'augmentation de la pauvreté. Ces deux phénomènes créent toutes les autres violences, toutes les autres confrontations. Et tous ceux qui adhèrent à cette situation, tous ceux qui sont aux ordres de ces pourris sont forcément la cible des pauvres.

Je n'imagine pas un seul milliardaire honnête et respectueux du système des impôts. Un milliardaire par définition n'est pas solidaire. Alors tous ceux qui oeuvrent au maintien de cette société qui laisse libre tous ces milliardaires, tous ces voleurs, sont forcément des maillons de l'augmentation des violences.

La violence du darknet est aussi en hausse, il n'y a pas de raison qu'elle soit différente puisque le moteur est toujours le même, le pognon (article 20Minutes interview expert Johnatan Uzan).

Je suis de plus en plus peiné de constater que mes pronostics d’augmentation des violences deviennent des réalités. Mais aucune surprise, car le dégagisme des LREM n’est pas encore sur toutes les lèvres. Quand je vois se profiler les élections régionales et que partout des candidats LREM s’affichent, je tremble face au risque de future guerre civile. J’ose faire une comparaison de situation avec la 2° guerre mondiale et dire que les équivalents des nazis de l’époque sont aujourd’hui les multimillionnaires et milliardaires. C’est clair qu’ils rêvent tous d’épuration des pauvres. Les « sans dents » et les « sans voix » sont bien rassemblés dans nos camps de concentrations modernes, les barres d’immeubles des cités-banlieues.

Bruno

Posté par druille à 13:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 avril 2021

Fin de la conversation

J’espère que cet article vous inspirera un souvenir aussi fort que le mien (Le piège des conversations).

Il y a quelques jours, j'ai critiqué un article dans Cerveau&Psycho n° 131 qui ne m'avait pas plu. C'est rare, je suis plutôt satisfait de tout ce que j'y lis. Voici un article dans le n° 132 qui m'inspire un sacré souvenir. Il s'agit de l'impossibilité de savoir exactement quand une conversation s'arrête.

Mon fameux souvenir remonte à mars 1993. J'étais analyste-programmeur à Cap Sesa du groupe Cap-Gemini. En mission depuis un an au PMU, je m'y trouvais bien alors j'avais engagé depuis quelques mois une candidature en interne qui était prometteuse. Malheureusement le directeur général du PMU, au dessus du directeur informatique pour lequel je travaillais, était en cours de recrutement. Ce directeur informatique, Monsieur Phillips, était exceptionnel. Exigeant et humain, avec une mémoire phénoménale et une taille d'ancien internationnal universitaire de basquet (quand il vous disait bonjour, sa main entourait littéralement la vôtre), il se comportait comme un dirigeant de PME pour son service informatique. Pendant la longue période de mon recrutement, Cap Sesa a décidé nationalement de licencier plus de 400 ingénieurs. Je faisais partie de la "valise". Tous les licenciés ont été informés le même jour, ainsi que les clients où nous étions en mission. Le directeur informatique du PMU était désemparé. Du jour au lendemain, sans prévenir, une missive signalait l'absence du prestataire et l'arrêt de la mission. Nous étions mis en préavis de licenciement, 3 mois payés non effectués et en recherche active de nouveau poste, accompagnés par un grand cabinet RH, mais surtout avec interdiction formelle de fréquenter les locaux de Cap Sesa ainsi que ceux des clients. Ils avaient bien imaginé que nous pouvions leur faire une "publicité d'enfer". Monsieur Phillips était offusqué, car je m'étais si bien intégré que j'étais plutôt devenu indispensable aux projets en cours. J'ai convenu le jour même avec lui que je prenais une semaine de disponibilité pour suivre le processus de Cap Sesa mais qu'ensuite je viendrai continuer mes fonctions gratuitement en attendant mon recrutement. Question sécurité administrative, Monsieur Phillips m'a fait engager 2 mois en CDD par un autre prestataire du PMU (une PME avec un seul directeur-ingénieur). C'était le contexte, voici la conversation courant avril 1993, donc environ 1 mois après l'annonce des licenciements.

Je suis convoqué par mon directeur d'agence de Cap Sesa, sans aucune précision du pourquoi de cette réunion. Je m'y présente, je me retrouve face à lui dans son grand bureau (locaux chics avenue de l'Université à Paris). Il est cordial mais sec et préoccupé. On s'assoie et tout de go, il me menace de licenciement pour faute. Sans me demander comment je vis cette période de préavis de licenciement, il m'annonce qu'il sait que je fréquence les locaux du PMU alors que c'est interdit par la convention de licenciement. Il sait que je continue ma mission et il me demande de fournir toutes les dates et les heures de mes présences au PMU. J'ai pu dire quelques mots et mentir en lui disant que je n'étais passé au PMU que pour prendre quelques affaires et que je n'avais rien à lui donner. Après-tout ils m'ont cassé mon projet d'embauche par le PMU qui a profité de ma nouvelle situation pour me proposer un contrat en diminution (statut et salaire). Comme il constate que je résiste à ses injonctions, il m'annonce qu'il va être honnête avec moi et il rajoute alors qu'ils ont lancé une action en justice auprès des impôts pour me condamner car ils supposent que je me fais payer mes prestations. Comme il ne sait pas que j'étais en pourparler d'embauche et que j'ai continué ma mission gratuitement (je n'ai pas encore le CDD de la PME car c'est un peu long pour le PMU), il se sent en force pour me "briser". En tremblant un peu, j'ai eu une riposte géniale. Je lui ai dit que je le remerciais pour son honneteté et qu'à mon tour j'allais être aussi honnête. Je lui ai affirmé que c'était très bien et que je n'en attendais pas moins, cela me ferait un dossier plus conséquent pour les prud'hommes. Il a alors mis sa tête et son nez à 2 cm de son dossier sur cette grande table ronde et n'a plus bougé.  FIN DE LA CONVERSATION ! J'étais diamétralement opposé à lui, à 3 mètres, j'étais moi aussi pétrifié. Au bout de 5 minutes (ce temps m'a semblé interminable et n'a peut-être duré que 1 minute), en tremblant d'émotion, j'ai rangé mes affaires et je suis parti sans un mot, la porte de sortie du bureau était dans mon dos. Sans aucune anticipation, je l'avais mis KO. J'avais quand même un avantage. Les syndicats nous avaient contacté dans la semaine qui suivait l'annonce du plan de licenciement et je savais que je serai soutenu et j'avais décidé de me défendre.

Je jubile encore aujourd'hui au souvenir de cette violente interruption unilatérale de communication.

Epilogue : j’ai été payé 2 mois double (le CDD + le CDI préavis de licenciement) ; j’ai été embauché par le PMU ; j’ai gagné mon procès aux prud’hommes.

Bruno

Posté par druille à 06:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 avril 2021

Super League de Foot enterrée ?

Ne rêvez pas, c’est un peu comme si vous me disiez que le pognon n’est pas le maître du monde.

Les prochains variants des coronavirus scelleront l'avenir financier du football. Hé oui, les stades remplis de supporteurs, pour alimenter les caisses des clubs qui exploitent la haine humaine plutôt que l'exploit sportif des joueurs compétitifs, ça va pas le faire. Les stades vides relanceront le projet, le pognon fait la loi. Alors, les milliardaires promoteurs du projet Super League vont faire leur business hors d'Europe. Ils vont continuer d'acheter hors de prix les meilleurs joueurs, pour les faire évoluer devant les privilégiés qui pourront payer des places de stade à 50000€ dans les pays du golfe. Après tout, les riches se payent tout ce qu'il y a de mieux dans le monde. Et il faudra être milliardaire pour se déplacer dans le monde sans aucune restriction sanitaire, dans son jet privé ou son yacht hors norme. Le foot pour "les bouseux" supporteurs sortis des bidonvilles et des zones de banlieue, c'est bien fini. Contempler les rêves d'exploits et de performances, c'est pour les riches. Et plus la crise sanitaire amplifiera la crise économique, plus les riches en profiteront pour limiter la vie des pauvres.

En plus, il y a un risque d’effondrement écologique et donc économique dans la prochaine décennie. Alors les riches n’ont plus l’ambition d’organiser une société économique qui multiplie les « esclaves » pour assurer leur hégémonie pour leur descendance.

Le temps est compté, il faut profiter aujourd’hui car demain il sera trop tard. C’est ce que ce projet de Super League a révélé.

Bruno

Posté par druille à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 avril 2021

Nier « Le déni en 6 leçons »

Cet article dans Cerveau&Psycho n° 131 ne me plaît pas du tout. Parce qu’il s’attaque aux « anti système » tels les chiropracteurs, créationnistes ou négationnistes. Alors je l’attaque moi aussi puisque je rêve d’avoir l’immense pouvoir de « casser la gueule aux capitalistes » qui entretiennent le système.

L'auteur de cet article a dû se faire grassement payer par les puissants qui profitent du système et qui commençent à avoir peur de l'effondrement prévisible.

Je ne suis pas un kamikaze, ou un extrémiste terroriste, mais cela ne m'empêche pas d'avoir une vision réaliste du monde. Au delà des scientifiques, je reconnais l'existence d'une certaine puissance "maître du monde". Prenez le soleil...si demain il décidait de se barrer...qu'est-ce qu'on deviendrait ??

Autre réalité, actuellement maître du système : SATAN. Cela me rapproche des créationnistes sans que j'adhère à leurs thèses. Mais quand même, vouloir nier les créationnistes, c'est aussi "chier" sur les découvertes scientifiques concernant les pyramides égyptiennes et les pouvoirs incommensurables de leurs pharaons. C'est encore "chier" sur l'existence de Jésus, ambassadeur de DIEU tout puissant, dont les preuves de son église nous éblouissent tous les jours partout dans le monde.

Est-ce que l'auteur de cet article oserait nier l'avênement du maître du monde actuel qui oeuvre dans l'ombre du darknet ? Hé bien sûrement pas puiqu'il agit selon ses ordres.

Voici donc pourquoi cet article me révolte. Il se trouve dans la thématique "Eclairages" mais il est d'une nocivité extrême. Il met en avant le désir du système de nous maintenir dans la posture du troupeau de moutons.

Images moutons chutent

EqRizTgXAAAw7Y-

De quoi la société capitaliste a le plus besoin ? Des scientifiques tels l'auteur de l'article "professeur distingué de biologie à l'unversité du Maryland et vice-président..." ou de gentils magnétiseurs-guérisseurs qui soignent sans demander un sou aux malades (des hommes de lumière) ?

Je cite juste un bout de phrase de cet article « Mon but ici est de dissiper ce brouillard rhétorique et de montrer que ce sont là des tactiques habituelles d’individus qui s’accrochent à une position intenable.». C’est fou comme la fin de cette affirmation lui correspond si bien. Pour moi, cet auteur fait tout simplement allégeance à son dieu argent. Il ne cherche qu’à supprimer tout esprit de révolte contre le système auquel il adhère et qui lui permet de vivre parmi les privilégiés. Ses « maîtres » doivent craindre l’esprit de la révolution française et l’exemple du génial Napoléon qui n’en a profité que quelques décennies.

J’espère vivre encore au moins vingt ans pour assister à la décapitation du système capitaliste.

Le MAL gouverne le monde, alors il est évident que ceux qui le dénonce soient attaqués par les suppôts de Satan. Je suis bien rassuré de me sentir du bon coté. Les forces malfaisantes se sentent en péril alors elles luttent pour leur survie. Je préconise une franche accélération, juste avec la concrétisation de l’ODD N°1. On va finir par vacciner les 7 milliards d’humains contre l’âpreté aux gains et l’égoïsme. Et tous les milliardaires mourront d’une thrombose due à l’accumulation de rouleaux de billets dans leurs artères.

Bruno

Posté par druille à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 avril 2021

Mon vaccin

Je suis contre les restrictions par absence de passeport vaccinal.

Je me suis fait contrôler 2 fois, en septembre et décembre, par prise de sang (je suis aussi contre le test PCR) pour rassurer mon amie. Et je n’ai aucun anticorps contre un coronavirus.

Mon vaccin, c’est mon attitude responsable. Je me suis cloîtré, absolument aucune sortie même en horaires autorisés, aucun restaurant entre amis (juste la cantine d’entreprise et en solo), aucun ciné, aucun bain de foule, aucun ‘tout’ ! Un peu de transport en commun pour les quelques jours de travail en présentiel, aucun déplacement en train (encore moins en avion, faut pas déconner, je suis décroissant !), et de timides passages furtifs dans les commerces alimentaires locaux (je suis non motorisé).

Alors j’estime que je n’ai pas besoin d’un vaccin/poison.

Encart 20Minutes 100000 morts

100000mortsCovid

(100000 morts du covid atteints pour un vrai poison d’avril).

D’autant que ce vaccin n’est le résultat que d’une politique de merde, d’une politique de fous. S’il y a un jour un vaccin labellisé « Professeur Didier Raoult », sûr je le prends.

Je tiens à rappeler les quelques séances cultes des guignols de l’info avec le docteur Sylvestre...

En fait, je suis contre tout ce que font les « pieds-nickelés » au pouvoir.

Bruno

Posté par druille à 08:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 avril 2021

Vouloir encore et toujours faire la fête, quelle utopie face à l’urgence absolue

Je plains les jeunes, au bord du suicide. Visiblement, ils n’ont pas compris que les plus grands privilégiés ont pris un tel plaisir aux privilèges qu’ils accentuent la crise sanitaire et sociale pour jouir encore plus de leurs privilèges (un seul exemple avec les restaurants clandestins).

 

Ras-le-bol

Et bien, OUI, on peut estimer que le climat est réactionnaire. Ce qui est normal, gràce aux réseaux sociaux de savoir comment les milliardaires lèvent tous leurs "petits doigts" dans leurs vies de tous les jours. Imaginez bien, avec le même exemple des restaurants clandestins, que ce ne sont pas les milliardaires inviteurs qui passent eux-mêmes l'aspirateur puis la serpillère, dressent les couverts, préparent les plats, servent les convives, deservent les tables et nettoient à la fin les lieux. Parmi toutes les petites mains que ces pourris de capitalistes exploitent, même en les payant le double ou le triple du SMIC, il doit bien y en avoir qui "vendent la mêche".

Transposons cet exemple des soirées interdites : croyez-vous que les milliardaires se sont mis eux-mêmes à laver leurs chiottes, leurs draps sales et leur vaisselles souillées ??? Et pourtant, ils dorment mangent et chient tous les jours comme les pauvres mais certainement davantage que "ceux qui ne sont rien".

Je rêve que L'ÉGALITÉ soit de plus en plus dans les basses besognes de la vie de tous les jours, que les milliardaires doivent se payer des millionnaires pour se faire servir... et que l'esclavage moderne soit enfin aboli.

Dans un article du dernier numéro de LaDécroissance, Denis Bayon dans "l'écotartuffe du mois LE PAPE FRANÇOIS " écrit « ...Les entreprises de nos Gardiens " pèsent " plus de 10 000 milliards de dollars d’actifs, le résultat de l’exploitation (le Vatican ne le dit pas) de 200 millions de travailleurs dans plus de 163 pays. »

J'estime que ces chiffres sont faux, ce sont bien les 7 milliards d'humains qui contribuent au capitalisme puisque le système est global.

Quand est-ce que les pauvres « sans dents » se remettront à chanter tous en cœur : « ah, ça ira ça ira ça ira….tous à la bastille » ?  DÉGAGE MACRON ET TOUT DE SUITE avec tous tes complices dont tu es la marionnette.

Bruno

Posté par druille à 12:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 mars 2021

Je craque

Je ne supporte plus la société. Je ne supporte plus la mauvaise foi, l’aveuglement abrutissant, et la communication positive.

Je deviens antisocial à 90%, c'est-à-dire que je lis des actions qui se veulent constructives et que je n'y adhère plus du tout. Je fais référence à tout les petits articles dans les magazines communaux, communautés d'agglomérations, départementaux et régionaux qui voudraient "voir la vie en rose" et se gargarisent de leurs actions.

J'estime qu'il n'y a qu'un sujet urgent en ce moment : FOUTRE MACRON DEHORS AVEC TOUTE SA BANDE DE PIEDS-NICKELÉS.

Rien à foutre du tri des déchets, de l'environnement, des pistes cyclables, de l'économie de l'eau, des actions sociales pour les plus démunis, des opérations de soutien à l'économie et aux commerçants et artisans les plus touchés par la crise sociale.

Rien à foutre des mouvements politiques de l'opposition qui rêvent du pouvoir, ou même de tout nouveaux partis politiques comme le DLD ou de groupes de réflexion comme l'Institut Momentum.

Rien à foutre du mal-être des enseignants, du personnel hospitalier, des écrits des syndicats, de la jeunesse en mal d'avenir, de ce qu'il se passe dans le monde......

Ça va tellement mal que je n’ai aucune volonté de reconnaissance à tous ceux qui ont encore espoir que ça s’arrange. La situation aurait coûté 158 milliards à l’économie française ! On aurait pu créer combien de lits de réanimation avec ce « pactole » ? Je ne suis plus capable d’entendre qu’un seul message : DÉGAGE MACRON ET TOUT DE SUITE.

Bruno

Posté par druille à 22:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 mars 2021

Méditer l’amélioration de la Constitution Française

Je suggère de rajouter dans la Constitution Française l’obligation pour le Président de la République et tous ses ministres de pratiquer quotidiennement 1H de méditation de pleine conscience.

Ce serait pour imposer la culture de l'altruisme et orienter vers des ressentis émotionnels volontaires de bienveillance, de compassion, de gratitude.

FICHTRE !

Tout s'explique. Je viens de commencer la lecture du numéro collector de Cerveaux&Psycho "Les pouvoirs de la méditation". J'en ai bien évidemment extrait ces 4 grandes notions que j'ai citées et qui se trouvent à la page 12.

Il y a aussi page 10 un paragraphe intitulé "un moyen de résistance" et qui commence par l'idée "que tout cela va probablement se poursuivre parce que la méditation nous aidera à affronter les enjeux cruciaux de demain comme l'écologie ou le consumérisme, en mobilisant des ressources essentielles comme notre besoin d'altruisme et d'interdépendance."

Mouais, c'est quand même génial de mettre le doigt sur ce qui manque cruellement à ceux qui nous gouvernent actuellement.

Quel bonheur de lire un peu de réconfort, d’avoir de nouvelles lueurs d’optimisme, quand à coté mon moral sombre face à la cybercriminalité.

Bruno

Posté par druille à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 mars 2021

100000 morts du covid atteints pour un vrai poison d’avril

Merci Macron, mais merci aussi à tous les autres dirigeants.

Je pense qu'en France on dépassera les 100000 morts avant le premier avril.

L'Angleterre est hors d'atteinte avec déjà plus de 125000, et L'Italie tient la seconde place en ayant déjà atteint ce seuil. L'Allemagne et l'Espagne peut-être ne l'atteindront pas mais ne sont pas si loin quand même.

Entendez-vous les notaires se plaindre de la situation ? Ben NON, c'est tout un pan de l'économie qui profite en douce. Il n'y a qu'à court terme que l'hôpital et l'univers de la santé, la restauration, le tourisme et la culture qui sont lésés. Tout le reste de l'économie va exploser dès cet été.

Percevez-vous les cris d'angoisse des caisses de retraites qui ont peur de la faillite ? Sûrement pas, tout va pour le mieux pour elles. Ce gros nettoyage des "vilains profiteurs" va profiter à tous les survivants.

Il faut avant tout remercier l’idéologie vénérée par le macronisme : le libéralisme. Jamais le président ne supprimera la liberté de souffrir et celle de mourir. Mais il a supprimé plusieurs notions de son esprit : bénévolat, altruisme, mécénat, compassion, générosité, respect, philanthropie.

Bruno

Posté par druille à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 mars 2021

The Great Reset

J’avais du voir passer un bout d’article commentant le dernier livre de Klaus Schwab : « Covid-19 : The Great Reset », sans y prêter beaucoup attention.

Là, je le retrouve dans un article dans LaDécroissance N° 177 intitulé "Face au totalitarisme", et il m'inspire profondément. Il n'est cité qu'une fois et n'est pas spécialement critiqué. Je ne lirai jamais un livre d'un fondateur ou d'un président de la "secte" de Davos. Je suis trop prisonnier du biais de confirmation (cerveau&psycho n° 127). En plus avec la progression du virus du complotisme, je me sens de plus en plus persuadé que ceux qui tirent les ficelles du monde le font avec la possession d'informations dont nous n'avons aucune idée. Si loin de la réalité, mais va savoir comme le dit le proverbe "parfois la réalité dépasse la fiction". J'imagine que le grand reset dont rêvent les milliardaires de Davos permettrait de retrouver une économie libre comme au temps des périodes coloniales où la manipulation des richesses était un vrai jeu d'enfant pour des personnes sans vergogne et sans respect pour autrui. Aujourd'hui, il faut tellement se cacher et ruser avec toujours la crainte qu'une faille informatique révèle les arnaques et les magouilles, que ces pauvres milliardaires ne dorment jamais la conscience tranquille. Il faut voir le nombre hallucinant des piratages d'installations informatiques, et comprendre que chacun de ces piratages permet d'enclencher d'autres possibilités d'intrusions (augmentation de 30000%). Au vu de l'avenir incertain de l'économie mondiale face à la pandémie, je parierai qu'il y a au sein des 10 plus puissants meneurs du groupe de Davos, un "malandrin" qui dirige les hackeurs à l'insu de ses "copains-concurrents". Je les crois d'ailleurs tout-à-fait capables d'avoir contribué à la propagation du virus initial.

Ce prénom de klaus… c’est comme adolf, il ne sent pas bon, il a été souillé, il doit avoir une fréquence vibratoire satanique (Klaus Barbie).

Bruno

Posté par druille à 06:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 mars 2021

BRAVO magistrat Charles Prats

Bravo @neotvofficiel (SCANDALE : le magistrat @CharlesPrats nous décrypte l'ampleur des fraudes aux prestations sociales en France). J’ai une « anecdote » similaire sur une ancienne arnaque de grande ampleur.

En 1993, je suis licencié économique par la multinationale Cap-Gemini, avec plus de 400 autres ingénieurs informaticiens en France. Le plan prévoit que nous soyons encadrés dans notre recherche d'évolution professionnelle par un grand cabinet RH, Bossard Consultant.

Lors d'une réunion d'information avec une trentaine de participants, un de ses consultants nous revèle avoir contribué dans les dernières années à capturer un fraudeur. Il s'agissait d'un informaticien responsable applicatif à l'Assedic. Il vendait ses informations auprès de demandeurs d'allocations en leur signalant les failles informatiques lors du remplissage du dossier. Par exemple, il indiquait qu'il y avait un bugg applicatif de contrôle sur l'année de naissance si on marquait être né un 29 février, et on pouvait avec cette astuce déclarer une ancienneté professionnelle de 25 ans au lieu de 2 (le consultant n'a pas révélé tous les buggs). Ce fraudeur aurait sévit pendant plusieurs années et aurait coûté au système plusieurs milliards de francs.

La fraude est une compétition permanente. Et comme pour toute compétition, les meilleurs sont sur les podiums. Plus la situation est difficile, comme actuellement avec la pandémie, plus les plus pourris s’arrogent les pleins pouvoirs et squattent les postes de décisions.

Bruno

Posté par druille à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mars 2021

Les bas-fonds de la politique

La condamnation de Sarkozy révèle qu’il nous manque quelque chose de fondamental en politique : l’approche de la vérité. Pendant de longues années, on en a eu un aperçu avec les Guignols de l’info sur Canal+.

Vous imaginez aujourd'hui ce qu'ils pourraient nous apprendre !!! (Les guignols Nicolas Sarkozy/Paul Bismuth : Dr. Jekyll and Mr. Hyde)

Qui a eu intérêt à leur disparition ?? Tout simplement les guignols qui nous gouvernent aujourd'hui. Cette séquence sur le 'deal' des multinationales des vaccins est déjà ressortie plusieurs fois, je l'estime "CULTE" (L'industrie pharmaceutique : un business juteux - Génération Guignols : Santé).

Bolloré, milliardaire ami des puissants politiques savait bien avant l'avènement de Macron qu'il fallait supprimer les guignols de l'info pour ensuite installer au pouvoir sans aucun souci celui qui pourrait lui faire centupler sa mise.

Les guignols de l'info, c'était un décodage des sournoiseries de la politique meilleur que n'importe quel tribunal (La campagne de vaccination - Génération Guignols : Santé).

Revoir leurs analyses bien des années après est révélateur de leur lucidité et de la cupidité des politiques avides de pouvoir.

Et si en 2021 on pratiquait une vraie épuration dans la gangrène politicarde plutôt que de faire dans la satire comme faisaient les guignols de l’info il y a 30 ans ? Anticor candidat à l’élection présidentielle de 2022.

Bruno

Posté par druille à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 février 2021

Gérer les emmerdeurs

On m’a offert ce livre de Mike Leibling « Gérer les emmerdeurs » quand j’ai fait mon pot de départ mutation l’an dernier.

Je n'avais pas eu le temps de le lire, plutôt fait le choix de lire bien d'autres livres et documents.

Et puis je l'ai ouvert, pour me décontracter un petit peu. Les 10 premières pages, je l'ai trouvé instructif et amusant. Et puis, au fil des pages, mon avis s'est émoussé.

Au final, je le trouve "puant", surtout avec page 189 sur le type de personnage "insatisfaits", il fait professionnellement référence à une personne qui pourrait changer d'emploi, et il cite l'ANPE. Humpfff, je n'avais pas capté qu'il datait de plus de 10 ans.

Et tous ses conseils commencaient à me "faire chier" tellement ils étaient basiques.

Il n'a aucune solution pour ceux tentés par le suicide sur le lieu de travail, rien non plus pour les sdf qui vivent dans la misère et les galériens des emplois précaires, rien encore contre les plus emmerdants de notre période sous pendémie, à savoir les incapables qui nous gouvernent et nous mentent outrancièrement.

En fait à mon sens, il n'aborde que des "petits tracas" des relations professionnelles. Peut-être que lors des 30 glorieuses économiques, son livre pouvait avoir quelque intérêt, mais aujoud'hui, on ne gère pas les "pécadilles" il y a bien plus urgent à traiter.

En plus je trouve très prétentieux de faire un livre sur les emmerdeurs sans un minimum d’introspection. Il s’est classé dans la catégorie « des emmerdeurs qui manquent d’enthousiasme ». Justement, à la lecture de son livre, c’est très clair que ce n’est pas à lui de dire comment il est perçu emmerdeur par les autres. Je rêve d’un livre « Se débarrasser des emmerdeurs champions du monde ».

Bruno

Posté par druille à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :