Actualité de l’ODDyssée vers 2030, « Bonne année » (http://www.side.developpement-durable.gouv.fr/EXPLOITATION/ACCRDD/veille_odd.aspx). Que c’est « beau » tous ces projets et avancées ainsi que le programme de début 2020.

Mais que c’est moche l’absence de mise en relation avec ce qui se décide à Davos [bien vu, Libération l'estime comme le sommet de l'hypocrisie], et que cette conférence en Suisse soit totalement ignorée par le management politique en haut lieu. Humm, ignorée dans les écrits, mais dans toutes les têtes des riches et puissants qui là encore nous prennent pour les derniers des abrutis !

Fondation ELYX, Fondation de France, transformation de l’Union Européenne, quelques exemples des PIPO présidentiels.

J’ai cherché sur le portail du SIDE, s’il y avait des références concernant Davos. J’ai trouvé ce fichier (Penser autrement les modes de vie en 2030 : cahier des signaux faibles (tome 2)) qui date de 2014. Ce qui voudrait dire que depuis cette année, plus très fraîche, les publications du système d’information du MTES n’ont trouvé aucun lien entre Davos et l’environnement. Honnêteté ou ironie ?!? Il y un autre document, très très bien au niveau de l’environnement, datant de 2012 et produit par l’ONERC (Les outre-mer face au défi du changement climatique), qui cite Davos en lien avec l’OMT, organisation mondiale du tourisme. Le tourisme, activité luxueuse des riches, ne doit pas pâtir des dérèglements climatiques.

Les instances dirigeantes font acte de leur immense patience. Ici le Comité 21, l’affirme sans vergogne, concernant le souhait d’évolution de l’Europe […annonces faites par Ursula von der Leyen, nouvelle Présidente de la Commission européenne, quant aux détails du Green Deal européen. Ce grand plan historique donne la couleur de l’ambition de la nouvelle Commission pour placer l'Europe comme premier continent à prendre ses responsabilités face aux enjeux sociétaux de notre siècle.

En tant que principal réseau français du développement durable, le Comité 21 plaide depuis des années avec ses partenaires européens pour l’appropriation par l’Europe de l’Agenda 2030 et ses 17 Objectifs de développement durable (ODD). Ce nouveau narratif de la mondialisation constitue la matrice-outil d’amélioration des conditions de vie des populations, de respect de l’environnement et donc de rapprochement entre les citoyens et une Union de plus en plus contestée. La décision de réorienter le processus macroéconomique pour intégrer les ODD était attendue depuis plus de 4 ans et nous nous en réjouissons.

Les mesures annoncées se concentrent sur les secteurs prioritaires, c’est-à-dire ceux à fort effet de levier. En se focalisant sur le climat (atténuation sans oublier l’adaptation), la finance durable, l’économie circulaire, la rénovation énergétique, les transports et la PAC, l’Union européenne agit sur des secteurs clés pour transformer en profondeur les territoires…].

HUMM, oui l'UE se focalise sur le climat et sur ses multiples composantes comme la perte de biodiversité [Druille Les enjeux de biodiversité], mais malheureusement de manière beaucoup plus théorique que concrète. Les dirigeants de l'UE sont systématiquement présents aux forums de Davos.

À quoi bon manifester pour nos retraites dans 10 ou 20 ans ?? Dans 5 ans, les dérèglements climatiques auront joué au « chamboule tout » en multipliant par 100 ce qu’il se passe actuellement en Australie. Le seul combat qui vaille vraiment la peine dès maintenant pour les pauvres, c’est d’anéantir les riches. Quand est-ce que les altermondialistes réussiront avec les réseaux sociaux à fédérer les milliards de pauvres de la planète ?? (Forum Social Mondial).

Bruno