Les animateurs, télé et radios, sont menteurs comme des arracheurs de dents. Vous les imaginez annoncer honnêtement « et maintenant la coupure publicité, pour me payer grassement mon petit boulot de planqué profiteur ».

IlS mentent comme ils respirent. Quand leur prestation est finie, il annoncent la prochaine : la météo, le journal, le film, l'émission, les prochaines séquences (quand la pub coupe carrément leur activité)...

Aucun n'a l'honnêteté d'annoncer la vérité : « et maintenant, de la merde pour votre cerveau, de la gangrène pour vos neurones, du vomi pour vos idées, un abîme pour vos pensées, de la soumission au dieu argent…. ».

Ils sont les serviteurs de la loi du commerce mondial des réclames. Ils sont les damnés des gourous de la manipulation intellectuelle et de la régression mentale.

Il y a même des subterfuges surréalistes : le jingle pour annoncer la fin des messages publicitaires, et derrière on vous en remet une couche.

La publicité pollue la totalité de l'environnement, elle coûte les deux bras et les deux jambes à l'opération de survie de l'humanité.

La publicité a un coût caché incommensurable. Tenez, comme je ne suis pas riche, je ne peux pas me payer le luxe d'en protéger mon blog. Mon compte est « gratuit », alors mes lecteurs subissent la loi de la pub ; Bon, Canablog n'est pas le pire, mais si ça devait empirer je stopperais mes publications.

À propos, pour surfer, êtes-vous équipés d'un bloqueur de publicité (comparatif vpnmentor). Quand j'ai l'occasion de voir d'autres internautes surfer sans bloqueur de pub, je suis stupéfait de tout ce qu'ils encaissent.

Il y a 20 ans, Cerveau&psycho relatait cette profusion délétère des publicités, en indiquant que la résistance s'organisait. En 2014, un article dans ce même Cerveau&psycho constatait l'omniprésence du cancer publicitaire. Et entre ces deux années, un article du même magazine concluait : « Si vous voyez prochainement des femmes nues séduisantes sur les couvertures des journaux en kiosque, vous pourrez considérer que le directeur artistique s'est fourvoyé. En revanche, on peut espérer que l'industrie de la publicité n'utilisera jamais toutes les connaissances tirées de la recherche sur l'attention, car cela signerait la fin de la libre décision des consommateurs ! ».

Quelle solution en attendant la fin du monde accélérée par ces salopards de publicistes ? Lire un livre, rencontrer des amis, pratiquer une activité sportive, visiter une exposition, aller au théâtre, reprendre des études. Et pourquoi pas militer avec R.A.P.

Bruno