Pauvres zombiphones, je les croise en permanence (transports en commun site de la défense) et constate qu’ils n’ont pas une seconde de répit pour avoir une pensée personnelle ou une réflexion d’intelligence. Tout leur est mâché, les images et les sons, tout leur est imposé, même de circuler « à l’aveugle » ! Je leur prédis mille fois pire que le cancer du fumeur.

Leurs neurones non utilisés vont se scléroser à la vitesse de l’éclair. Cela se fera comme un bouton ON/OFF. Et cela respectera la théorie de l’évolution : puisque cela ne sert pas, cela doit disparaître au profit de ce qui sert vraiment à la vie. Les yeux et les oreilles vont augmenter au point d’occuper la moitié du crâne, et les neurones associés à ces organes pendront toute la place du cerveau. Ce sera pire que le goudron des clopes dans les poumons des fumeurs. Car je n’ai jamais vu un fumeur allumer sans discontinuer des produits du tabac (clopes, pipes, cigares…) pendant plusieurs heures. Tandis que les zombiphones sont absorbés par cette drogue de la fausse information et du réseau « social », parfois 24H non-stop. Ils vont avoir le cancer de la débilité, le cancer de l’extinction, le cancer de la non descendance, le cancer de la mort. Je ne vois pas une femme concevoir un enfant, puis l’amener à terme et enfin l’élever et l’éduquer alors qu’elle passe sa vie à regarder son nombril (par l’intermédiaire de son ordiphone). Et ce n’est pas mieux pour les jeunes mâles endoctrinés par la même drogue d’ordiphone. Jamais ils n’attireront de femelles saines capables de faire perdurer leurs gènes. De toutes façons ils n’en ont même pas l’idée, le modèle économique publicitaire de l’ordiphone prévoit uniquement l’esclavage à l’écran, certainement pas la liberté de concevoir l’avenir. « Ils sont tellement cons qu’il faut le concevoir à leur place », c’est l’aboutissement par excellente du « temps de cerveau disponible » créé par la publicité télévisuelle, et révélé par un ponte de TF1.

Là où j’ai envie de me révolter, c’est concernant l’empreinte carbone de ces zombiphones. Je suis persuadé que cette empreinte carbone n’est pas correctement évaluée dans « L’empreinte carbone » qui sert au rapport gouvernemental « les nouveaux indicateurs de richesse – 2018 ». Et ces indicateurs de richesses me semblent plus des éléments de pauvreté tellement ils sont ridicules face aux déviances de l’économie capitaliste mondiale.

Bruno