Je n'habite plus à Toulouse, mais je suis attentif à ce qu'il s'y passe.

Même si je suis profondément défaitiste quant aux dérèglements climatiques, je constate qu'un bon nombre de personnes s'activent pour réveiller les consciences.

Bon, ils sont encore très loin de mes envies de guillotiner les multimilliardaires et toute la finance mondiale servile qui entretien 7 milliards de pauvres.

Mais ce qui me plaît pour ces vœux de bonne santé 2018 provient de la signature du PRSE3 Occitanie.

Le peu qui sera fait (il y a beaucoup de bla-bla) n'apportera absolument rien aux rois égoïstes mais un pouillème à ceux qui n'ont rien et cela décuplera leur bonheur.

Je me permets de retranscrire une partie du texte d'introduction de ce Plan Régional Santé Environnement 3 2017-2021 :

«...Toute la population est concernée par des expositions multiples : qualité de l’air extérieur ou intérieur, qualité de l’eau, pollution des sols, pollens, moustiques vecteurs de maladies, bruit… Un environnement préservé est source de santé, de bien-être et contribue à une meilleure qualité de vie. A l’inverse, la dégradation de l’environnement joue un rôle dans la génération d’inégalités de santé, qu’elles soient sociales ou territoriales. A travers la propagation de moustiques vecteurs de maladies ou de plantes allergisantes, les effets du changement climatique se font sentir dès aujourd’hui. Ils doivent être analysés, anticipés et pris en compte par les pouvoirs publics afin de préserver notre environnement et notre santé. »

Hummm, ils sont de plus en plus lucides. Bientôt ils prôneront la santé par la décroissance et concept de « vie lente ». Amis lecteurs, c'est tous les vœux que je vous souhaite...vous déconnecter en partie de la matérialité nauséabonde de notre société et améliorer votre santé (ne plus fumer de drogues, mieux dormir, vivre plus en harmonie avec la nature et moins en noctambule).

Je vous propose en conclusion de comparer ces 2 ensembles de paroles de sagesses :

22étoiles.com

12 grands témoins, 12 paroles, calendrier 2005.

Bruno