D'abord partager.

Sur mon blog vert, focalisé environnement, j'ai déjà émis mon pessimisme vis-à-vis des possibles évolutions du monde numérique (mauvais départ pour 2017). Bien évidemment, les innovations informatiques et web impacteront lourdement l'environnement.

Mais ensuite ?

Il y aurait tant à dire à cô. Quels vœux formuler quand on pense qu'une grande partie des événements de 2017 seront tristes ?

Pourquoi les guerres et les conflits larvés s'arrêteraient ?

Pourquoi de multiples chercheurs ne se rebelleraient pas et seraient incités à diffuser leurs avis, tristes constats des dysfonctionnements de notre société (un exemple avec le livre du docteur Christian Perronne sur la maladie de lyme) ?

Pourquoi des jeunes adultes en recherche d'un premier emploi comme de récents retraités ne voudraient pas croquer une part du gâteau ?

J'estime que 90 % des informations qui vont émailler 2017 seront soit futiles (facebook, twitter, spams…) soit morbides. Car en cette année anniversaire du centenaire d'une année 1917 désastreuse, de nouveaux dossiers feront leurs apparitions et des chercheurs publieront bien des dossiers éprouvants comme celui sur le virus ebola dans le N°36 de XXI.

Comment imaginer que le monde pourrait évoluer alors que l'attrait bestial du sexe ne fait qu'empirer ? D'autant que cet attrait se nourrit d'ambitions et perturbe davantage ceux capables d'agir de manière malsaine plutôt que les innocents bienveillants. En un siècle, combien « d'abbé Pierre » contre combien de dictateurs ? Aujourd'hui, des dictatures, affirmées ou déguisées, sur 196 pays, il doit bien y en avoir 190 !

Combien de « madame Irma » vont asséner des lendemains qui chantent ?

Combien de sauveurs de la planète diront OUF, ça va très mal mais il est encore temps de faire quelque chose, et combien oseront dire que Fukushima en 2011 correspondait à la mèche d'allumage de l'apocalypse ?

Comment sortir de l'irrationnel constat que le chemin vers le gouffre est inéluctable ?

En 2017, avec les élections françaises mais aussi les autres échéances électorales partout dans le monde, l'information va exploser et entraîner l'information futile en guise d’œillères et aboutir a une accélération sans précédent du dérèglement climatique. De nombreux scientifiques vont baisser les bras et décider de passer dans le camp des NIMBYS pour s'organiser une fin de vie (quelques années) la plus douce possible. Ils changeront en Puisque la majorité du monde veut profiter au détriment d'autrui, je décide moi aussi de ne plus être cet « autrui » dindon de la farce !

Après cela, oserais-je encore diffuser d'autres messages ?

Rien n'est moins sûr !

Bruno