À quoi rime ces nombreuses candidatures ?

Tout simplement à virer l'ancien système bipolaire UMPS.

J'estime à environ 50000 grands électeurs qui peuvent fournir un parrainage institutionnel à tous ces « sauveurs » de la politique française. Je pense qu'il y en a moins de 10000 sans étiquette politique.

Il faut 500 parrainages pour se présenter devant les électeurs. La « drague » à ces élus a déjà forcément commencée car il y a des règles phénoménales de répartition régionale. Et pour bien assurer leur présence, il faut intégrer que certains candidats prévoient de rassembler plutôt 1000 parrainages. En rajoutant les calculs politiques des anciens UMPS se contentant d'une alternance à deux, la « guerre » va être âpre. Mais l'enjeu est déjà dans la présence au premier tour. Même pour les plus « petits » candidats (je connais personnellement David Saforcada qui est un soutien de Nicolas Dupont-Aignan), il s'agit de récupérer un certain pourcentage d'électeurs lors du premier tour pour ensuite faire des alliances pour le second tour et promouvoir certaines de leurs idées tout en espérant obtenir une sorte de strapontin doré dans les ministères et secrétaires d'état.

Mais surtout, il y a à suivre les législatives après l'élection présidentielle. Et la aussi c'est un pharamineux pouvoir qui se joue, au moins aussi important que l'élection présidentielle. C'est le pouvoir des affaires, de l'argent, le pouvoir d'influer sur l'économie en côtoyant les lobbyistes du monde entier. Mêlez les sondages à ces élections, malaxez aux pouvoirs de l'argent, constatez que ce monde de la finance est pourri jusqu'aux os, et convainquez tout autour de vous les anciens abstentionnistes de revenir voter. Il pourrait se passer quelque chose de majeur et ce serait dommage qu'ils n'en soient que spectateurs.

Ces nombreuses candidatures représentent un fort sursaut de la démocratie. Le monde est en guerre partout (n'oubliez pas la guerre économique!) et la situation s'aggrave inexorablement. Imaginez que des millions d'affaires frauduleuses seront révélées avant 2020, le chaos guette, il faut vous y préparer et vous positionner.

Je guette tristement le lancement des prix-pinocchio, ils se déroulaient habituellement en novembre, j'espère qu'ils seront reconduits sans tarder (je vote depuis 2008, je suis bien déçu qu'ils aient supprimé les archives des années précédentes), j'ai peur que des lobbyistes les aient décapités. Rien que pour ce cas, j'implore tous les français à aller voter et à inciter leurs proches à faire de même.

Quand même 20 candidats, il y en aura forcément un(e) qui vous touchera par ses idées.

Bruno