Dans Directmatin du lundi 5 septembre, Jean-Marie Colombani analyse la stratégie de Macron.

ArticleDirectmatinColombaniStrategieMacron

Ancien directeur du journal LeMonde, je pense qu'il est de droite et que donc son analyse reflète le biais de ses rêves, à savoir le retour de la droite au pouvoir et en plus avec Sarkozy.

Pour ma part, je verrais beaucoup plus de malice dans les actes de l'ex ministre de Bercy. J'imagine qu'il aurait conclu un pacte avec Hollande pour éjecter Manuel Valls. Emmanuel Macron ferait un bon chiffre au premier tour de l'élection présidentielle et prendrait beaucoup de voix aux concurrents du socialiste sortant et lui permettrait de se maintenir au second tour. Il se rallierait alors franchement à Hollande pour le second tour avec clairement attribué le poste de premier ministre en cas de victoire.

Il ne s'agit ni de gauche, ni de droite, ni du centre dans ce calcul, encore moins d'engagement au service de la France, mais tout simplement pour ces 2 hommes, d'égoïsme de prétention et d'orgueil de conserver le pouvoir, au nez et à la barbe de tous, de tous ceux qui leurs ressemblent mais aussi malheureusement de certains qui veulent vraiment agir pour la France comme Nicolas Dupont-Aignan.

Bon, la guerre sera longue, intense et incertaine, ouverte et j'en suis persuadé, Nicolas Dupont-Aignan fera des étincelles notamment vers les abstentionnistes, car les lanceurs d'alertes vont se multiplier dans les médias 2.0. Mais aussi lors de certains congrès politiques comme à son meeting de rentrée du dimanche 4 septembre à Aubervilliers où il en avait invité (Stéphanie Gibaud, Nadia Remadna).

Et alors, tous les anciens pourris au pouvoir vont en prendre pour leur grade, et les français ne seront plus dupés.

Tenez, un projet de loi de Nicolas de Nicolas Dupont-Aignan se retrouve en substance dans un sondage de MesOpinions (interdire à vie de mandat électoral tout détenteur de casier judiciaire).

Bruno