Je n'ai quasiment rien sur cette situation.

Je sais seulement qu'en devançant sa période d'incorporation, il peut choisir son affectation et demande Paris pour pouvoir visiter le Louvre. Et sans doute aussi se préparer à connaître la capitale car il ambitionne bien de gagner une année le grand prix municipal et d'obtenir sa place comme élève des Beaux-Arts de Paris.

Je ne possède rien qui raconte ce qu'il a pu créer comme œuvre lors de ce premier séjour parisien.

Peut-être pas des sculptures mais au moins des dessins et des peintures (humm ! En 2006 j'avais trouvé son livret militaire et une photo d'un autoportrait en tant que militaire. J'ai dû les ranger, mais trop bien !).

Alors j'ai fouillé aux archives municipales et départementales au début de cette semaine et je suis content d'avoir trouvé quelques documents.

Fiche municipale d'engagement en devancement d'appel.

Ficheengagementmilitaire1925Dossier militaire aux AD

Fichemilitaire1926J'y trouve une confirmation de ce que je soupçonnais pour sa « mise à l'écart » en 1939. Il est doublement touché par un pneumothorax droit et gauche compliqué d'hémoptysie, une phlébite jambe gauche et est réformé définitivement en 1948. Il a contracté une sorte de tuberculose en 1927 mais déjà pendant son service militaire il sera hospitalisé 3 fois dont une période de 3 mois !

La région parisienne n'était pas « accueillante » pour lui. J'ai assurément eu beaucoup plus de chance que lui quant à mon tour je suis parti pour la capitale.

Bruno