Depuis qu'il est parti du gouvernement, il n'a plus les informations économiques qui lui permettraient de profiter des opérations en préparation avant tout le monde.

Du style, risque de crise financière (même les USA en ont peur).

Alors, il est obligé de les demander officiellement à sarko (crise de la dette).

Ben voyons, les budgets pour les campagnes électorales pour les présidentielles de 2012 se préparent maintenant. tous les spéculateurs doivent décupler leurs capitaux, la bataille sera apocalyptique.

Moi, je lui prédis une chute dans un gouffre abyssal quand wikileaks diffusera ses positionnements réels sur le grenelle de l'environnement, même s'ils lui ont été imposés par sarko. Il s'est accroché à son ministère avant tout, à ses ambitions.

Je suis convaincu qu'il a dû dire à sarko : premier ministre ou candidat présidentielle 2012 !

Pauvre Borloo, il va se noyer dans ses illusions avant d'avoir pu apprécier la première goutte du nectar qui consiste à mettre sarko en difficulté.

Bruno