La SNCF victime de vandales en série.

ArticleMetroSNCFvandalismes

La crise générale impose toutes sortes de mesures.

Tout ce qui est bon pour diminuer le résultat net de la concurrence doit déclencher les actes des actionnaires.

J'imagine qu'un boursicoteur en mal de dividendes de titres de société de l'aéronautique veuille rétablir un certain équilibre commercial.

Vous avez pris l'avion en 2010 ? (ma dernière fois date de 1995, mais j'ai accompagné une amie en 2010 à l'aéroport de Blagnac)

Vous avez pesté contre les conditions de sécurité ! et le temps d'embarquement de plusieurs heures !

Rien de tel dans les gares, alors j'imagine bien qu'un actionnaire d'Air-France ou d'une autre compagnie internationale s'improvise destructeur de cette inégalité : "après réparations, et un coût estimé entre 20 et 30 millions d'€..." c'est toujours ça de moins dans le résultat net de la SNCF et donc en moins pour les dividendes, sans parler de tous les voyageurs mécontents...

Il faut relancer la compétitivité et la rentabilité du secteur aéronautique...

MAIS QU'ELLE HORREUR D'ÉCRIRE CELA !! (hummm, je suis ironique...)

 

La bourse responsable de la crise, maintenant vecteur de folie concurrentielle.

Vous êtes actionnaire d'un club de foot, agressez les joueurs des équipes adverses...

Vous avez investi dans AREVA, tabassez les militants anti-nucléaire...

Vous possédez des actions LVMH, votez pour les spolieurs de richesses, sarko et cie

Rien de tout cela ne vous ressemble, alors votez comme moi pour les candidats de DEBOUT LA REPUBLIQUE, votez pour vous, et tout ira mieux.

Bruno