Bravo aux joueurs français pour leurs victoires dans le tournoi des VI nations.

Bravo aussi aux journalistes :

- à Jean-Pierre Oyarsabal pour son billet dénonçant le fric dans certains sports et le milieu show-bizz en comparant la misère que toucheraient les rugbymen français en cas de grand chelem. Il cite le golf, le foot, il aurait pu rajouter la formule1, le tennis....

- à Philippe Lauga qui commence son texte d'analyse de la victoire des français par citer Jean Ferrat : « Au printemps de quoi rêvais-tu ? Chantait Jean Ferrat en 1968, date du premier grand chelem français ».

Au rugby, tu gommes ton individualité pour jouer collectif (sinon dans la mêlée tu ne fais pas le poids :-)), tu te donnes à fond pour les autres, tu te dépenses sans compter.... Il n'y a aucun autre sport aussi noble et viril. Et en plus les rugbymen ne vident pas la société de ses finances.

Alors je me dois d'oublier une petite anecdote. De 1990 à 1993 je travaillais chez CapGemini, dont le PDG Serge Kampf était fan de rugby et pas du tout d'informatique (j'ai pendant quelques mois maintenu le logiciel 3615FFR proposant aux arbitres la saisie des résultats des matchs, il y avait intérêt que ça marche comme sur des roulettes !!). Avec son salaire de PDG, il aurait financé en 1994 la tournée des Barbarian en Australie (et non ce n'est pas un scoop, je n'étais pas dans le « secret des dieux » puisque j'ai fait partie des 450 licenciés français en 1993 !).

Bruno