Hier, pour ta fête, avec mon amie, nous avons voulu te la célébrer dans un de tes sanctuaires les plus connus, parmi une foule nombreuse de pèlerins, à LOURDES.

Deux grands évènements m'incitent à t'honorer publiquement sur internet.

D'abord j'ai pu rencontrer une cousine exceptionnelle, sœur Marie Madeleine, Carmélite depuis 62 ans, et donc une de tes brus, extraordinaire de bonté, de vitalité et de spiritualité. Elle nous a remis à chacun deux images de dévotion, Sainte Thérèse d'Avila et Saint Jean de la croix. Après ces quelques minutes d'échanges avec elle, j'ai acheté le livre de présentation du cloître du Carmel Notre-Dame de Lourdes « D'un cœur joyeux j'ai tout donné ». Puis nous nous sommes recueillis dans la chapelle des carmélites, seuls. Dans le cahier prévu pour les pèlerins, j'ai écrit une proposition de prière concernant le souhait de longévité de Monsieur Pierre Magnier, magnétiseur/guérisseur qui à sa façon répand les bontés de Dieu avec son don qui vient du ciel. Et en sortant de la chapelle, nous voyions du perron la cathédrale de l'Immaculée Conception et ton effigie au dessus de la grotte de Massabielle.

En fin de journée, pendant que mon amie assistait à la messe, j'ai parcouru le chemin de croix. Tout à la fin, au bout d'un accès isolé à une grande grotte, condamnée par une grande grille, trois sculptures, allégories de Jésus sur la croix, de saint Jean et de toi ornaient le rocher près de l'entrée. Peu de pèlerins semblaient fréquenter ce lieu, mais la sculpture te représentant les mains en offrande recelait plusieurs petits chapelets. Il fallait escalader le rocher pour déposer ces objets de dévotion. En t'observant en plein soleil (la météo de cette journée fût radieuse), j'ai constaté que ton visage était altéré par plusieurs toiles d'araignées. J'ai entrepris de t'en débarrasser et pour cela, j'ai escaladé à mon  tour le rocher et tout contre toi je t'ai délicatement caressé le visage.

ViergeMarie

Bruno