L’ancien site de la cartoucherie (GIAT) de Toulouse est pollué, à la surprise générale !!
Les dirigeants du site pensaient que les méthodes édictées préviendraient de tout problème. La réalité de la gestion de tous les jours d’une entreprise consiste à passer son temps à cacher les problèmes et appliquer des solutions provisoires qui restent définitives. (article 20minutes cartoucherie polluée).

Avec l’avancée des travaux de la ligne E et du futur ecoquartier, nous découvrirons bien d’autres malversations, mais le public ne saura jamais tout.

Un exemple : j’ai eu pendant un an un voisin responsable d’équipe de la dépollution du site AZF. Il a ensuite été affecté à la destruction de l’ancien lycée Gallieni (justement en partie détruit par l’explosion AZF). Il m’a affirmé constater la même composition des sols (même pollution) que sur le site AZF et qu’aucune analyse n’était prévue, et que le nouveau lycée serait reconstruit sur cette pollution => je conclue que dans 10 ans cette pollution sera détectée et causera des dommages sanitaires. J’ai fait à l’époque état de cette rumeur à la municipalité de Toulouse qui m’a répondu d’en parler à la collectivité responsable des lycées : le Conseil Régional. Conflit politique entre collectivités !

Je ne connaissais pas assez les membres du Conseil Régional pour relater cette rumeur au premier venu.

Un autre exemple déjà en partie révélé : le trafic de déchets par Sollac filiale d’Arcelor.

Bruno